Intéressant

Comment les noms de lieux sud-africains ont changé

Comment les noms de lieux sud-africains ont changé

Depuis les premières élections démocratiques en Afrique du Sud en 1994, un certain nombre de changements ont été apportés aux noms géographiques dans le pays. Cela peut devenir un peu déroutant, car les cartographes ont du mal à suivre et les panneaux de signalisation ne sont pas immédiatement modifiés. Dans de nombreux cas, les «nouveaux» noms étaient des noms existants utilisés par des parties de la population; d'autres sont de nouvelles entités municipales. Tous les changements de nom doivent être approuvés par le Conseil sud-africain des noms géographiques, qui est responsable de la normalisation des noms géographiques en Afrique du Sud.

Redivision des provinces en Afrique du Sud

L'un des premiers changements majeurs a été la redivision du pays en huit provinces, plutôt que les quatre existantes (Province du Cap, Orange Free State, Transvaal et Natal). La province du Cap divisée en trois (Cap occidental, Cap oriental et Cap septentrional), l'État libre d'Orange est devenu l'État libre, Natal a été rebaptisé KwaZulu-Natal et le Transvaal a été divisé en Gauteng, Mpumalanga (initialement Transvaal oriental), Nord-Ouest Province et Limpopo (initialement Province du Nord).

Gauteng, qui est le cœur industriel et minier de l'Afrique du Sud, est un mot sésotho qui signifie «à l'or». Mpumalanga signifie «l'est» ou «l'endroit où le soleil se lève», un nom approprié pour la province la plus orientale de l'Afrique du Sud. (Pour prononcer le «Mp», imitez la façon dont les lettres sont dites dans le mot anglais «jump».) Limpopo est également le nom de la rivière formant la frontière la plus septentrionale de l'Afrique du Sud.

Villes renommées en Afrique du Sud

Parmi les villes renommées, certaines portent le nom de dirigeants importants de l'histoire afrikaner. Pietersburg, Louis Trichard et Potgietersrust devinrent respectivement Polokwane, Makhoda et Mokopane (le nom d'un roi). Les bains de guerre sont devenus Bela-Bela, un mot Sesotho pour source chaude.

Les autres changements incluent:

  • Musina (était Messine)
  • Mhlambanyatsi (Buffelspruit)
  • Marapyane (Skilpadfontein)
  • Mbhongo (Almansdrift)
  • Dzanani (canton de Makhado)
  • Mphephu (canton de Dzanani)
  • Modimolla (Nylstroom)
  • Mookgophong (Naboomspruit)
  • Sophiatown (était Triomf)

Noms donnés à de nouvelles entités géographiques

Plusieurs nouvelles limites municipales et de mégapole ont été créées. La municipalité métropolitaine de la ville de Tshwane couvre des villes telles que Pretoria, Centurion, Temba et Hammanskraal. La Nelson Mandela Metropole couvre la zone East London / Port Elizabeth.

Noms de villes familières en Afrique du Sud

Le Cap est connu comme eKapa. Johannesburg est appelée eGoli, ce qui signifie littéralement «le lieu de l'or». Durban s'appelle eThekwini, qui se traduit par "Dans la baie" (bien qu'une certaine controverse ait été provoquée lorsque plusieurs éminents linguistes zoulous ont affirmé que le nom signifie en fait "celui à un testicule" se référant à la forme de la baie).

Changements de noms d'aéroport en Afrique du Sud

Les noms de tous les aéroports sud-africains ont été changés du nom des politiciens en simplement la ville ou la ville dans laquelle ils se trouvent. L'aéroport international du Cap n'a besoin d'aucune explication; cependant, qui d'autre qu'un local saurait où se trouve l'aéroport DF Malan?

Critères de changement de nom en Afrique du Sud

Selon le Conseil sud-africain des noms géographiques, les motifs légitimes de changer un nom incluent la corruption linguistique offensante d'un nom, un nom qui est offensant en raison de ses associations, et lorsqu'un nom remplace un nom existant, les gens aimeraient le restaurer. Tout ministère, gouvernement provincial, autorité locale, bureau de poste, promoteur immobilier ou autre organisme ou personne peut demander l'approbation d'un nom à l'aide du formulaire officiel.

Le gouvernement sud-africain ne semble plus soutenir son «système de noms géographiques sud-africain» qui était une source utile d'informations sur les changements de nom en Afrique du Sud.